Une localisation favorable

La province du Yunnan se situe au sud-ouest de la Chine et jouit d’une situation géographique particulièrement favorable. En effet, elle est pour la Chine une véritable porte d’entrée pour l’Asie du sud, du sud-est, mais aussi centrale. Bordée par le Laos, la Birmanie, la Thaïlande, et les provinces chinoises du Tibet, Sichuan, Guizhou, Guangxi, elle possède l’une des plus grandes frontières du pays avec 25 entités administratives frontalières. Elle est au coeur de plusieurs réseaux politiques, économiques et commerciaux asiatiques d’envergure : le Delta de la Rivière des Perles, la sous-région du Grand Mékong, le Cercle Économique du sud-ouest,  et se situe au centre de la zone de libre échange Chine-ASEAN.

Elle est une région de haute altitude, qui diminue du nord au sud pour atteindre des altitudes plus basses dans le sud et le sud-est. Les zones montagneuses représentent 88% de la topographie de la province et 6 grands fleuves la traversent : le Yangzi Jiang, la Rivière des Perles, le fleuve Yuan (un affluent du Yangzi), le Mékong (fleuve Lancang en Chine), le Nujiang (plus connu sous le nom de Salouen) et enfin le fleuve Daying. Elle est une province pivot dans la stratégie des Nouvelles Routes de la Soie et Kunming est notamment le point de départ du réseau ferroviaire pan-asiatique qui doit être créé et qui permettra depuis le Yunnan de rejoindre en train la quasi-totalité des pays d’Asie du Sud-Est. C’est ainsi que les réseaux Kunming-Hanoi, Kunming-Rangoon, Kunming-Bangkok ou encore Kunming-Vientiane ont été construits et son aujourd’hui opérationnels. Le projet ouvre par ailleurs le Yunnan vers l’ouest et notamment le Bangladesh et l’Inde, avec l’initiative BCIM (Bangladesh-China-India-Myanmar) : un corridor de plus de 2800km qui doit relier ces quatre acteurs de l’Asie du Sud.

Carte Yunnan

Le Yunnan a d’ailleurs une histoire très liée aux axes ferroviaires : lors de la période coloniale, un projet de chemin de fer reliant le Yunnan et l’Indochine française (Hải Phòng, Vietnam) fût mis en place. Long de 855km, rassemblant plus de 60 000 ouvriers et ingénieurs, ce dernier à été inauguré en 1910 et est sans doute le projet le plus extravagant de la colonie.

Le "pont arbalétriers" au kilomètre 111
Le viaduc "en dentelle"